casse


casse

1. casse [ kas ] n. f.
• 1341; provenç. cassa, lat. pop. cattia « poêle »
Techn. Casse de verrier : cuillère servant à enlever les impuretés sur le verre en fusion. casse 2. casse [ kas ] n. f.
cassee « fruit du cassier » 1256; lat. cassia, gr. kassia
1Bot. Cassier.
2méd. anc. Pulpe de la gousse de cassier, à vertu laxative et purgative. Passez-moi la casse, je vous passerai le séné.
casse 3. casse [ kas ] n. f.
• 1675; it. cassa « caisse »
Imprim. Boîte divisée en casiers contenant les caractères d'imprimerie nécessaires au compositeur. Divisions de la casse. cassetin. Moitié de casse. 1. casseau. Haut de casse : partie supérieure de la casse qui contient les caractères les moins fréquemment employés. Bas de casse, renfermant les caractères courants. BAS DE CASSE n. m. : ce caractère, lettre minuscule (opposé à capitale). Composer un texte en bas de casse. casse 4. casse [ kas ] n. f. et m.
• 1640; de casser
I N. f.
1 Vx Décision par laquelle un officier était cassé de son grade. 1. cassation, 1. dégradation.
2(1821) Action de casser, de se casser; résultat de cette action. bris. Ces objets sont mal emballés, il y aura de la casse. dégât. Payer la casse.
3Fam. Violence; perte qui en résulte. grabuge . « C'était une nature enflammée, aimant les cris, la casse » (A. Daudet).
4Mettre une voiture à la casse, à la ferraille. Vendre à la casse, au poids brut, au prix de la matière première.
Commerce du ferrailleur ( casseur) .
II N. m. (1899) Fam. Cambriolage. arg. cassement. Faire un casse.

casse nom féminin (de casser) Action de casser, de se casser ; objets cassés : Payer la casse. Familier. Coups, pertes, dommages, violence, etc. : Il va y avoir de la casse. Altération de certains vins, d'origine enzymatique (casse brune) ou physico-chimique (casse ferrique, casse cuivreuse) et qui provoque, selon les cas, une altération de la saveur et de la limpidité ou des précipités. ● casse (expressions) nom féminin (de casser) Mettre, envoyer quelque chose à la casse, l'envoyer au rebut, à la ferraille. Vendre quelque chose à la casse, au prix de la matière première. ● casse (homonymes) nom féminin (de casser) casse nom masculin casse forme conjuguée du verbe casser cassent forme conjuguée du verbe casser casses forme conjuguée du verbe cassercasse (synonymes) nom féminin (de casser) Action de casser , de se casser ; objets cassés
Synonymes :
casse nom masculin (de casser) Argot. Cambriolage avec effraction. ● casse nom féminin (italien cassa, caisse, du latin capsa) Boîte plate à compartiments inégaux, dans lesquels sont rangés les caractères typographiques à l'usage du compositeur. Coupelle pour affiner l'or. ● casse nom féminin (latin cassia, du grec kassia, cannelle) Vaste genre de césalpiniacées arbustives des régions chaudes, d'intérêt pharmaceutique. (Les feuilles de diverses espèces donnent le séné ; la pulpe des gousses du canéficier est la « casse » du commerce ; d'autres espèces sont cultivées pour leurs belles fleurs jaunes.) Laxatif extrait de la pulpe de gousses de certaines espèces de casses. ● casse (homonymes) nom masculin (de casser) casse nom féminin casse forme conjuguée du verbe casser cassent forme conjuguée du verbe casser casses forme conjuguée du verbe cassercasse (homonymes) nom féminin (italien cassa, caisse, du latin capsa) casse nom masculin casse forme conjuguée du verbe casser cassent forme conjuguée du verbe casser casses forme conjuguée du verbe cassercasse (synonymes) nom féminin (italien cassa, caisse, du latin capsa) Coupelle pour affiner l'or.
Synonymes :
- cendrée d'affinage
casse (homonymes) nom féminin (latin cassia, du grec kassia, cannelle) casse nom masculin casse forme conjuguée du verbe casser cassent forme conjuguée du verbe casser casses forme conjuguée du verbe cassercasse (synonymes) nom féminin (latin cassia, du grec kassia, cannelle) Vaste genre de césalpiniacées arbustives des régions chaudes, d'intérêt pharmaceutique.
Synonymes :

casse
n. f.
d1./d Fruit du canéficier, longue gousse contenant une pulpe laxative.
d2./d Laxatif préparé avec ce fruit.
|| Prov. Passe-moi la casse, je te passerai le séné: faisons-nous des concessions mutuelles.
————————
casse
n. f. IMPRIM Boîte plate, divisée en cassetins de taille inégale, et contenant les caractères typographiques.
Haut de casse: ensemble des cassetins du haut, contenant les majuscules.
Bas de casse: ensemble des cassetins du bas contenant les signes les plus employés, notam. les minuscules.
n. m. inv. (Avec traits d'union.) Texte en bas-de-casse, en minuscules.
————————
casse
n.
d1./d n. f. Action de casser; dommage qui en résulte. Payer la casse.
Mettre, envoyer à la casse une voiture hors d'usage, pour qu'elle soit dépecée.
Vendre à la casse, au prix de la matière première.
d2./d n. m. Arg. Cambriolage. Faire un casse.

I.
⇒CASSE1, subst. fém.
A.— Action de casser, de se casser; résultat de cette action. Répondre de la casse, payer la casse. Le voiturier ne répond pas de la casse (Ac. 1878-1932). Ces objets sont mal emballés, il y aura de la casse (Ac. 1878-1932). Le bruit de casse strident des vitres se brisant sur le pavé (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1870, p. 597) :
1. ... j'ai acheté un lustre à Venise qui m'est arrivé avant-hier avec trois pièces cassées. Le juif qui me l'a vendu s'est engagé à me remplacer la casse; mais quel moyen de le contraindre?
MÉRIMÉE, Lettres à une inconnue, t. 2, 1870, p. 25.
[Inscription dans certains restaurants, débits de boisson] La casse se paie (par le client responsable).
P. euphém. [Au front de guerre] Il y aura de la casse. Il y aura beaucoup de morts.
P. métaph. Des voyous faisant de la casse politique (E. et J. DE GONCOURT, Journal, 1870, p. 691).
P. méton. Surface coupante produite par la cassure d'un objet, d'un métal. La casse de ce métal est brillante (Ac. Compl. 1842).
Rem. On rencontre en arg. le subst. masc. le casse. Cambriolage, vol par effraction. Faire un casse.
B.— Emplois spéc.
1. COMM. et INDUSTR. Fait de démonter des objets en vue de récupérer les déchets encore utilisables :
2. On lui savait en affaires une audace, une brutalité d'homme résolu à se frayer sa route à travers tout obstacle. Ces achats d'usines à démolir, de métiers pour la casse, de vieux métaux, tout ce trafic un peu en dehors des affaires normales et où l'audacieux se taille rapidement une fortune, le nouvel essor donné à ses affaires immédiatement après la guerre, légitimaient les suspicions.
VAN DER MEERSCH, Invasion 14, 1935, p. 459.
Vendre à la casse. Vendre un objet en tenant compte uniquement du poids de la matière première.
2. VITIC. et ŒNOLOGIE. Altération, dégradation de la couleur du vin. Des oxydations nombreuses amenant souvent la casse [du vin] (R. BRUNET, Le Matériel vinicole, 1925, p. 427).
C.— Au fig.
1. Domaine milit., vx. Peine militaire qui consiste à dégrader un officier. Il craint la casse (Ac. 1798-1878). Cela mérite la casse (Ac. 1798-1878). Lettres de casse (Ac. 1798-1878, BESCH. 1845, Lar. 19e). Lettres par lesquelles le roi avertissait l'officier en disgrâce.
2. P. ext. Donner de la casse à qqn. Lui enlever son emploi.
Rem. Expr. attestée encore ds ROB.
Prononc. et Orth. :[]. Pour la prononc. avec [] post. (donnée par tous les dict.) cf. FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 60 : ,,On prononce un [] long dans : il casse, casse (action de briser; objets brisés) (une, il) classe, il déclasse, une tasse``; cf. aussi KAMM. 1964, p. 93. Pour l'explication du timbre post. de [] dans ce mot cf. BUBEN 1935, § 54 : ,,Devant -sse d'origine latine on prononce []``. Cf. encore G. STRAKA, Syst. des voyelles du fr. mod., Strasbourg, Inst. de Phonét., 1950, p. 21 : ,,[o] et [] des finales -osse et -asse sont analogiques d'après -o(s) et -a(s) où la chute de l's avait normalement fermé la voyelle précédente``. Ds Ac. 1694-1932. Étymol. et Hist. I. 1. 1640 donner de la casse aux soldats « les licencier » (OUDIN Curiositez), considéré comme bas de FUR. 1690 à Ac. 1718 et qualifié de ,,pop.`` par Lar. 19e et Lar. 20e; 1640 donner de la casse à qqn « lui enlever son emploi, sa situation » (SOREL, Hist. comique de Francion, éd. de la Sté des textes fr. mod. d'apr. FEW t. 2, p. 1434a); 1740 casse « dégradation militaire » (Ac.); 2. 1721 « surface de brisure d'un objet » (Trév.); 3. 1821 « action de briser qqc., résultat de cette action » (GOUG. Lang. pop., p. 150); 4. 1935 « dépeçage d'objets », supra. II. 1899 arg. « cambriolage » (Nouguier ds ESN.). III. 1906 (Nouv. Lar. ill. Suppl. : casse. Maladie des vins due à l'action de ferments solubles ou d'agents chimiques). I déverbal de casser, 1 au sens de « licencier, priver d'emploi »; 2, 3 et 4 au sens de « briser »; II peut-être plutôt dér. régr. de cassement que déverbal de casser; III p. ext. de I en raison de l'idée de dégradation. Bbg. DARM. 1877, p. 51. — GOUG. Lang. pop. 1929, p. 150. — MOULIRA (L.). Les Jeunes et la moto. Fr. Monde. 1972, n° 89, p. 38. — QUEM. Fichier. — SAR. 1920, p. 24. — WIND 1928, p. 144, 200.
II.
⇒CASSE2, subst. fém.
BOTANIQUE
A.— Longue gousse de légumineuse, dont la pulpe a des propriétés laxatives douces.
B.— P. méton. Cette pulpe. Casse en bâton. Pulpe encore en gousse (cf. Ac. 1798-1932, Lar. 19e, GUÉRIN 1892). Se purger avec de la casse (Ac. 1798-1878). Synon. canéfice (cf. canéficier).
Proverbe. Je vous passe la casse, passez-moi le séné. Je vous fais des concessions, faites-en à votre tour :
— (...) Pour réussir, il faut attendre le moment où l'on me demandera quelque service, à moi. Je pourrai dire alors : « Je vous passe la casse, passez-moi le séné... »
BALZAC, La Cousine Bette. 1846, p. 242.
Prononc. et Orth. :[] ou [kas]. [] post. ds BARBEAU-RODHE 1930 et Lar. Lang. fr. [a] ant. ds NOD. 1844, LITTRÉ et DG; cf. aussi BUBEN 1935, § 54. [] ou [a] ds PASSY 1914, Pt ROB. et WARN. 1968. Ds Ac. 1694-1932. Les dict. indiquent également la forme latine cassia utilisée de préférence par les botanistes. Étymol. et Hist. 1256 cassee « fruit du cassier » (ALDEBRANT DE SIENNE, 52, ds QUEM. : Ki vient le melancolie purgier [...] si convient destremper demie once de cassee et demie once de dyasené laxatif) — 1365 cassie (Psaut. de Metz ds QUEM.); repris au XIVe s. (av. 1382) sous la forme régr. casse (RAOUL DE PRESLES, Bible, f° 422 v° ds BERGER, Bible au moyen âge, p. 251). Empr. au lat. cassia « plante aromatique, arbre à cannelle », var. de casia, attestée en b. lat. (TLL s.v., 514, 58 sq.) lui-même empr. au gr. , désignant la plante.
DÉR. Cassier, subst. masc. Arbre qui produit la casse, en particulier arbre des Antilles produisant la casse médicinale. Synon. canéficier. L'élégant cassier qui se pare de faisceaux de fleurs jaunes semblables à celles du cytise (Mme COTTIN, Mathilde, t. 1, 1805, p. 294). [kasje] ou [-] (Pt ROB. et WARN. 1968) Lar. Lang. fr. transcrit uniquement [a] ant. Ds Ac. 1694-1932. 1re attest. 1512 (Thénaud ds DELB. Notes); du rad. de casse2, suff. -ier. Fréq. abs. littér. : 1.
III.
⇒CASSE3, subst. fém.
IMPR. Boîte ou meuble divisé en petites cases contenant les caractères typographiques.
Haut de casse. Partie supérieure où sont rangées les lettres à l'emploi le moins fréquent (capitales, lettres accentuées, etc.).
Bas de casse. Partie inférieure du meuble proche de la main du typographe et contenant les caractères les plus courants, rangés par ordre de fréquence, en particulier minuscules. P. méton. Les minuscules (en abrégé bdc) :
Parfois je passe à la petite composition : je manie les bas de casse et je caresse le marbre.
A. ARNOUX, Paris-sur-Seine, 1939, p. 41.
Prononc. et Orth. :[] ou [kas]. [] post. long. ds la majorité des dict.; cf. LITTRÉ, DG, BARBEAU-RODHE 1930, Lar. Lang. fr. [] ou [a] ant. ds PASSY 1914, Pt ROB. et WARN. 1968. En ce qui concerne les ouvrages on trouve [] ds BUBEN 1935, § 55 et ds MART. Comment prononce 1913, p. 22. L'hésitation entre les 2 timbres est exprimée ds FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 61 : ,,Il y a hésitation entre [] long et [a] bref dans brasse (mesure de longueur), calebasse, casse (de l'imprimeur), il compasse, il damasse, échasse, une embrasse, impasse, nasse, il se prélasse, il ressasse, il sasse, sasse (sorte de selle)``. Ds Ac. 1718, 1762-1932; absent de Ac. 1740. Étymol. et Hist. 1675 imprim. (J.-H. WIDERHOLD, Nouv. Dict. fr.-all. et all.-fr., Bâle, p. 175); 1680 « partie de l'écritoire de poche où l'on met les plumes » (RICH.). Empr. à l'ital. cassa attesté au sens de « caisse » au XIIIe-XIVe s. (DEI; Boccace ds BATT.); l'ital. cassa connaît divers emplois techn. dont celui d'imprim. cf. Carena ds BATT. L'ital. cassa est issu du lat. capsa, v. caisse; casse a été en ce sens, supplanté par caisse, v. FEW, loc. cit., p. 314b [EST. 1539 n'atteste pas casse, terme d'imprim.].
DÉR. 1. Casseau, subst. masc. Compartiment spécial servant à conserver le trop-plein des caractères; chacun des deux grands compartiments de la casse. Casseau supérieur ou haut de casse, casseau inférieur ou bas de casse. Pour la prononc. cf. casseau dér. s.v. casser. Ds Ac. 1798-1932 1re attest. 1723 (SAVARY DES BRUSLONS, Dict. univ. de comm., d'hist. nat., d'arts et de métiers, Paris); de casse3, suff. -eau. 2. Cassier, subst. masc. Armoire où l'on range les casses. []. 1re attest. [1797 Restif de la Bretonne d'apr. DAUZAT 1973], 1800 (BOISTE); de casse3, suff. -ier.
BBG. — KOHLM. 1902, p. 38.
IV.
⇒CASSE4, subst. fém.
A.— Récipient ou poêlon à usage domestique ressemblant à une cuillère et dont on se sert pour puiser l'eau. Les grands seaux où on va puiser l'eau avec la casse en cuivre rouge (RAMUZ, Aimé Pache, peintre vaudois, 1911, p. 289).
Casse à rôt. Lèche-frite; plat allant au four.
B.— TECHNOL. [Dans les fonderies] Récipient en forme de bassin ou de poêlon qui reçoit le métal en fusion sortant du fourneau.
P. ext. [Dans les verreries, les savonneries] Récipient ou cuillère servant à puiser. Casse de verrier, casse de savonnier (ROB.).
Prononc. et Orth. :[] ou [kas]. [] post. ds BARBEAU-RODHE 1930 et Lar. Lang. fr. [a] ant. ds LITTRÉ et DG. [] ou [a] ds PASSY 1914, Pt ROB. et WARN. 1968. En ce qui concerne les ouvrages [a] ds BUBEN 1935, § 54; cf. aussi MART. Comment prononce 1913, p. 22 qui juge que [] ,,n'est point du tout indispensable [...] pour la casse du pharmacien ou la casse de la cuisinière``. Pour FOUCHÉ Prononc. 1959, p. 61, il y a hésitation entre [] et [a]. Ds Ac. 1762-1932. Étymol. et Hist. 1. 1341 « récipient » (Arch. Dijon d'apr. DAUZAT 1973); 1372 (B. PROST, Inventaires mobiliers et extraits des comptes des ducs de Bourgogne de la Maison de Valois, t. 1, p. 277 ds IGLF); 1704 technol. (verrerie) (Trév.); 2. 1373 « cuiller à manche pour puiser l'eau » (Reg. du chap. de S. J. de Jérus., A.N. MM 29, f° 99 v° ds GDF. Compl.). Empr. à l'a. prov. cassa « grande cuillère » (?) 1327, Leudaire de Saverdun ds R. Lang. rom., 1879, 3e série, t. 1, p. 108 et « récipient, casserole » (1349, Moissac, ibid.) issu du lat. médiév. cattia attesté au sens de « creuset » (VIIe-VIIIe s. ds Mittellat. W. s.v., 383, 66), de « cuiller à pot » (XIIe s. ds CGL t. 2, p. 521, 54) transformation du gr. (v. Brüch ds Z. rom. Philol., t. 55, p. 504 et G. Baist ds Rom. Forsch., t. 1, pp. 106-107), dimin. du gr. « vase pour puiser » par l'intermédiaire d'une forme ciattia avec dissimilation du 1er -i-. L'hyp. d'un empr. à l'ar. (G. Rohlfs ds R. Ling. rom., t. 2, p. 287) fait difficulté du point de vue phonétique.
STAT. — Casse1, 2, 3 et 4. Fréq. abs. littér. :237. Fréq. rel. littér. :XIXe s. : a) 199, b) 404; XXe s. : a) 438, b) 361.

1. casse [kɑs] n. f.
ÉTYM. 1341; anc. provençal cassa, du lat. pop. cattia « poêle », du grec kuathion, dimin. de kuathos.
Technique.
1 Récipient qui reçoit le métal en fusion, dans une fonderie.
2 Récipient, souvent à usage domestique, qui ressemble à une cuillère. || Casse de verrier, servant à enlever les impuretés sur le verre en fusion. || Casse de savonnier : poêlon de cuivre servant à verser l'eau sur la chaux.Par ext. (vx). || Casse à rôt. Lèchefrite.
3 Régional (Suisse). Casserole.Poêle à frire.
DÉR. Casserole, cassolette.
HOM. 2. casse, 3. casse, 4. casse, 5. casse.
————————
2. casse [kɑs] n. f.
ÉTYM. 1256, cassee; lat. cassia, grec kassia « cannelier ».
1 Bot. Plante dicotylédone (Légumineuses-césalpinées), scientifiquement appelée cassia, arbre ou herbe exotique dont les fruits (gousses) sont d'aspect variable. aussi Cassie. || La pulpe de la gousse de la casse était utilisée anciennement en médecine comme laxatif.
tableau Noms de plantes médicinales.
2 Pharm. Substance médicamenteuse extraite de cette plante. — ☑ Prov. (vx). Passez-moi la casse, je vous passerai le séné : faisons-nous de mutuelles concessions.
0 Pour réussir, il faut attendre le moment où l'on me demandera quelque service à moi. Je pourrai dire alors : je vous passe la casse, passez-moi le séné (…)
Balzac, la Cousine Bette, Pl., t. VI, p. 360.
Syn. : 1. cassier, canéficier.
tableau Noms de remèdes.
DÉR. 1. Cassier.
HOM. 1. Casse, 3. casse, 4. casse, 5. casse.
————————
3. casse [kɑs] n. f.
ÉTYM. 1675; ital. cassa « caisse ».
Imprim. Boîte sans couvercle divisée en casiers ( Cassetin), contenant les caractères d'imprimerie nécessaires au compositeur. || Les caractères sont rangés dans la casse.Une casse contenant des caractères en réserve. Bardeau. || Moitié de casse. 1. Casseau. || Meuble où sont rangées les casses. Cassier. || Divisions de la casse. Cassetin. — ☑ Loc. Haut de casse : partie supérieure de la casse divisée en petites loges ou cassetins et qui contient les caractères les moins fréquemment employés (capitales, lettres accentuées…).Bas de casse, dont les cassetins renferment les caractères courants. || Lettres du bas de casse, ou lettres minuscules. || Composer un texte en bas de casse, en minuscules.
0 (…) Picquenart nous donnait les paquets (de caractères) et nous chargeait de les ranger, selon l'ordre traditionnel, dans les petites loges des casses, que l'on appelle cassetins.
G. Duhamel, Chronique des Pasquier, V, VIII (cf. Caractère, cit. 6).
DÉR. 1. Casseau, 2. cassier. — V. aussi Cassetin.
HOM. 1. Casse, 2. casse, 4. casse, 5. casse.
————————
4. casse [kɑs] n. f.
ÉTYM. 1640, au sens 1; subst. verbal de casser.
1 Vx. Décision par laquelle un officier était cassé de son grade. Cassation, dégradation.
Vx. Donner de la casse : déposséder qqn de son emploi.
2 (1821). Action de casser, de se casser; résultat de cette action. Bris. || Ces objets sont mal emballés, il y aura de la casse (Académie). || Payer la casse. || Répondre de la casse. — ☑ Fig. Je ne réponds pas de la casse : je dégage ma responsabilité dans cette affaire.
0.1 Mais, là, ils trouvèrent l'honorable Batulcar, furieux, qui réclamait des dommages-intérêts pour « la casse ».
J. Verne, le Tour du monde en 80 jours, p. 204.
Techn. Le fait de se casser (en parlant de la fibre textile). → Casse-trame, cit.
Par métonymie. Surface coupante produite par la cassure d'un objet, d'un métal. || La casse de cette assiette est tranchante.
3 Fam. Violence; perte qui en résulte. Dégât, grabuge.
1 Tout à coup M. Eyssette devint terrible; c'était dans l'habitude une nature enflammée, violente, exagérée, aimant les cris, la casse et les tonnerres (…)
Alphonse Daudet, le Petit Chose, I, I.
2 La guerre exagérait sa casse ! Elle ne se conformait pas aux prévisions des règlements !…
Martin du Gard, les Thibault, t. IX, p. 118.
3 Ils virent de nouveau un obus arriver, tomber droit sur le hangar, à la place qu'ils occupaient tout à l'heure. Le fracas fut épouvantable, le hangar s'abattit. Du coup, une joie folle fit danser le gamin, qui trouvait ça très farce.
— Bravo ! en v'là de la casse !
Zola, la Débâcle, t. I, p. 282.
4 Fait de démonter, dépecer une vieille voiture. || Cette voiture accidentée est bonne pour la casse.Mettre une voiture à la casse, à la ferraille. || Vendre à la casse, au poids brut, au prix de la matière première ( Casseur).
4 Il s'est acheté à la casse un appareil de cinéma muet, il l'a eu pour une poignée de cerises, vu même que le père Jourde, le ferrailleur, n'en aurait pas voulu.
Cavanna, les Ritals, p. 81-82.
5 Techn. (vitic.). Altération des vins, d'origine chimique ou diastasique. || Casse blanche : précipité de phosphore et de fer. || Casse cuivreuse, ferrique. || Casse brune.Altération analogue de la bière. || En brasserie, la casse est une étape normale de la fermentation.
Par analogie :
5 Les émulsifiants sont destinés à empêcher les fines particules constituant la phase dispersée de l'émulsion de s'agglomérer, entraînant ainsi la « casse » de l'émulsion.
Charles Bourgeois, Chimie de la beauté, p. 78.
HOM. 1. Casse, 2. casse, 3. casse, 5. casse.
————————
5. casse [kɑs] n. m.
ÉTYM. 1899; déverbal de casser ou abrév. de cassement.
Argot. Cambriolage, cassement (4.). || Faire un casse ( Casseur).
0 Là, sûr, l'affaire tourne mal : pour que le juge ordonne une saisie, c'est qu'il va nous fiche le casse de la bijouterie sur les endosses.
A. Sarrazin, la Cavale, p. 40.
HOM. 1. Casse, 2. casse, 3. casse, 4. casse.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • casse- — ⇒CASSE , élément de compos. Premier élément de composés, formé sur le rad. de casser, servant à former des subst. masc., parfois empl. comme adj. en usage dans la lang. de la technol., princ. artis., dans la lang. pop. et en arg. A. [Le compl.… …   Encyclopédie Universelle

  • casse — CASSE. sub. fém. On appelle ainsi La moelle qui est renfermée dans une gousse longue et boiseuse d un arbre qui vient en Égypte et dans les Indes. De la casse du Levant. Un bâton de casse. Se purger avec de la casse. Prendre de la casse. Prendre… …   Dictionnaire de l'Académie Française 1798

  • cassé — cassé, ée (kâ sé, sée) part. passé. 1°   Mis en deux ou plusieurs fragments. Un bras cassé. Le mât cassé par la violence du vent. •   Cette nuit j ai songé de poissons morts et d oeufs cassés, et j ai appris du seigneur Anaxarque que les oeufs… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • casse — CASSE. s. f. Sorte de gomme purgative qui vient sur un arbre dans les Indes qui sert à purger doucement. Casse de Levant. baston de casse. prendre de la casse. bol de casse. prendre de la casse en bol, en morceaux, en baston. On dit fig. & par… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • cassé — Cassé. part. pass. Il a toutes les significations de son verbe; comme, Un verre cassé. un bras cassé. un Regiment cassé. un Arrest cassé. homme cassé. On dit simplement ce dernier, & on le dit aussi en adjoustant, de vieillesse. cassé de… …   Dictionnaire de l'Académie française

  • Casse — ist der Familienname folgender Personen: Alessandro Casse, italienischer Geschwindigkeitsskifahrer Jean Baptiste du Casse (1646–1714), französischer Admiral und Bukanier Mattia Casse (* 1990), italienischer Skirennläufer Pierre Emanuel Albert Du… …   Deutsch Wikipedia

  • casse-cœur — [kɑskœʀ] n. m. ÉTYM. V. 1900; de casse , et cœur. ❖ ♦ Fam. Séducteur, don Juan. ⇒ Brise cœur, tombeur (fam.). || Des casse cœurs. 0 Tu connais son genre. Un peu lourd, un peu brutal, avec des manières de casse cœur …   Encyclopédie Universelle

  • Cassé — (fr., spr. Kasseh), zerschlagen, ermüdet; Cassé machen, Parforcehunde zum Gehorsam gewöhnen u. zu Athem bringen …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Casse [1] — Casse u. Zusammensetzungen, s. Kasse …   Pierer's Universal-Lexikon

  • Casse [2] — Casse, Münze, so v.w. Cash …   Pierer's Universal-Lexikon

  • cassé — concassé fracassé fricassé tracassé …   Dictionnaire des rimes